Une rencontre avec les soeurs Sana, médaillées paralympiques en 2018

Une rencontre avec les soeurs Sana, médaillées paralympiques en 2018

Une rencontre à couper le souffle pour les enfants de l’institut Sainte Ursule

En cette fin d’année, Maxime Forthomme, professeur d’éducation physique a voulu marquer le coup. Les élèves de l’institut primaire Sainte-Ursule ont eu l’honneur de recevoir les soeurs Sana. Médaillées paralympiques en 2018, Elénor et Chloé ont échangé et partagé leur expérience sportive avec les enfants.

Danse, escalade, gymnastique… Voici une liste non exhaustive des sports pratiqués par Eléonor. Il est difficile de penser que la jeune fille soit née avec un cancer de la rétine. Malgré une vision très limitée, à hauteur de 0.2 et 0.5 sur 10, son handicap ne l’a jamais empêchée de se dépasser. En 2014, les deux soeurs belges se lancent dans l’aventure du handisport. Le principe est le suivant : Chloé, habillée d’une vareuse fluorescente, se place devant sa soeur. Les skieuses communiquent alors grâce à un casque doté d’un micro. Ainsi, Chloé oriente la trajectoire d’Eléonor grâce à des repères tels que les piquets. Une première descente est nécéssaire à Eléonor afin de mémoriser la piste et repérer les potentiels obstacles.

Quand on a intégré l’équipe de handiski avec ma sœur, se souvient Eléonor, l’entraîneur a jugé qu’on avait un niveau médiocre. Une semaine après, nous avons participé à notre première compétition et nous nous sommes classées à la troisième place.

Après quatre années de travail acharné, la récompense fût à la hauteur des efforts engagés lorsqu’elles remportent la médaille de bronze des jeux paralympiques d’hiver de PyeongChang. Eléonor et Chloé ont réussi à véhiculer un message fort : Avec de la volonté et du travail, tout est possible !

Retrouvez l’article complet Ici