Major, chien-guide, retrouvé sain et sauf

Major, chien-guide, retrouvé sain et sauf

major

C’est Jean-Pierre Lerbey, un éleveur bovin à 4 km de Lourdes, qui a retrouvé Major le 29 Décembre grâce à l’aide des réseaux sociaux. Major avait trouvé refuge dans son étable, il était très fatigué et mal en point à cause de ses 6 jours d’errance.

« Quand Monsieur Lerbey m’a téléphoné pour me dire qu’il avait retrouvé Major, je n’en croyais pas mes oreilles.                                                                               Je n’ai pu m’empêcher de pleurer de joie » 

Thierry Kopernik, non-voyant strasbourgeois de 58 ans se trouvait à Lourdes le 23 Décembre à l’occasion des fêtes de noël. Il était accompagné de sa femme et de Major, son chien-guide depuis un mois. Ils se promenaient dans un parc quand un feu d’artifice à été tiré: Major surpris et pris de panique  tira sur sa laisse qui se brisa et Major s’est alors enfui. Malgré l’aide des personnes présentes, pas de traces de Major, croisé braque allemand, berger australien et golden de 22 mois. Dès lors, un élan de solidarité s’était mis en place sur les réseaux sociaux pour tenter de le retrouver.

Il faut savoir que la formation des chiens-guides commence quand ils sont âgés de deux mois et pendant un an minimum ils sont en famille d’accueil bénévole. Ils y apprennent l’obéissance, la propreté, le comportement à avoir dans les lieux publics et à la maison.  Après cette année, ils vont à « l’école » afin d’apprendre une cinquantaine d’ordres. Quand ils sont jugés « aptes » ils sont remis gratuitement à leur maître déficient visuel. Après dix ans de bons et loyaux services, les chiens-guides prennent leur retraite. Le coût total de cette formation coûte environ 22 000€. 

M6 a filmé les retrouvailles: