Don en confiance

Nous obtenons le label

« Don en confiance »

délivré par le Comité de la Charte

Lucie Care, créé par l’UNADEV, fait partie du périmètre de contrôle du Comité de la Charte. L’UNADEV, venant d’obtenir le label « don en confiance », le fonds de dotation bénéficie de la même reconnaissance.

Un groupe d’associations et fondations souhaitant développer une relation de confiance avec leurs donateurs a créé en 1989, le Comité de la Charte du don en confiance. Ce label a pour but de « nourrir la confiance des donateurs » et d’œuvrer dans leur intérêt en contrôlant le respect et en fixant des règles. Effectivement, ce label encourage donc la générosité des donateurs et renforce les capacités d’actions et d’innovations des associations et fondations par un contrôle exigeant et continu de leur fonctionnement.

Les organisations labellisées s’engagent à respecter ces 4 principes : 

Respect du donateur => Ce respect s’exprime lorsque le donateur est sollicité. En outre, en bénéficiant du produit de sa générosité, l’organisation contracte à son égard l’obligation de réaliser fidèlement la volonté ainsi exprimée.

Transparence => L’organisation fait connaître ce qu’elle est, ce qu’elle fait, comment elle intervient, quelle est sa situation, notamment financière, et ce, en veillant à ne jamais donner une image tronquée de la réalité, y compris lorsqu’elle traverse des difficultés affectant ses moyens ou ses activités.

Recherche d’efficacité => L’organisation, dépositaire de la générosité du public, se doit d’être particulièrement attentive à mobiliser au mieux les moyens qui lui sont confiés pour atteindre son objectif social.

Probité et désintéressement => L’organisation, dépositaire de la générosité du public, se doit d’être particulièrement attentive à mobiliser au mieux les moyens qui lui sont confiés pour atteindre son objectif social.

L’élaboration d’une déontologie: 

Elle permet de fixer les règles des bonnes pratiques dans les domaines suivants:

  • Fonctionnement statutaire et gestion désintéressée
  • Rigueur de la gestion
  • Qualité de la communication et des actions de collectes de fonds
  • Transparence financière

Informer: 

Etant une référence en matière de transparence, Le Comité de la Charte du Don en confiance est régulièrement consulté par les pouvoirs publics, les médias et le monde associatif. Il se prononce également sur les sujets d´actualité qui touchent les principes de la Charte.

Contrôler en continu: 

Un contrôleur indépendant est désigné auprès de chaque organisation labellisée. Il veille de manière permanente au respect des engagements pris par l’organisation. Il émet un rapport qui est examiné par la Commission d’agrément. Celle-ci décide du renouvellement du label « don en confiance ». Le Conseil d’Administration a délégué la responsabilité de l’agrément à cette Commission. Il peut, dans des cas exceptionnels, décider lui même de cet agrément, dans le cas d’une reprise ponctuelle de la délégation accordée.

Innover:

Les textes déontologiques du Comité de la Charte du Don en confiance sont constamment en progression. Ces textes contribuent à promouvoir les standards de transparence et de rigueur de ses organisations labellisées et, au-delà, de l’ensemble des associations et fondations.

Pour les donateurs => Un gage de transparence et l’assurance d’un rendu-compte de l’utilisation de leur générosité, accessible et compréhensible, au-delà des exigences légales. Mais aussi un tiers de confiance dont l’intervention permet de les conforter dans leur choix de soutenir telle ou telle organisation labellisée.

Pour les organisations labellisées => 

  • Un gage de confiance pour leurs donateurs
  • Un facteur de développement par le respect des exigences, la mise en oeuvre du changement et la maîtrise par la gouvernance de son organisation
  • Un savoir-faire et une connaissance partagée des problématiques du secteur à partir d’une expérience de plus de 25 ans.
  • La sécurité d’un regard extérieur pour la gouvernance, une identification des points de progrès à mettre en oeuvre et un levier d’amélioration du fonctionnement interne

Dans l’intérêt général et collectif => Un contrôle continu et indépendant de l’utilisation de 1,5 milliard d’euros de fonds privés collectés par les 85 organisations labellisées au 31 décembre 2016. Une rigueur dans l’utilisation des fonds issus de la générosité en faveur de toutes les causes d’intérêt général.